Service client : 03 81 61 57 08

Notre Recherche

La thérapie cellulaire

La thérapie cellulaire consiste à utiliser des cellules comme ''médicament'', soit pour réparer des tissus lésés (thérapie régénératrice) soit pour le traitement de pathologies tumorales ou infectieuses (immunothérapie adoptive).

Deux approches peuvent être envisagées:

- l'approche autologue (le patient est son propre donneur) : produites ''à façon'' pour chaque patient, les cellules sont très bien tolérées par le patient mais leur production est laborieuse.

- l'approche allogénique (le donneur est différent du patient): les cellules peuvent être produites pour plusieurs patients avec l'avantage de la disponibilité immédiate mais l'inconvénient de possibles conflits immunologiques affectant l'efficacité ou l'innocuité du produit.

 

Notre vision: la thérapie cellulaire allogénique

Seule l'approche allogénique conduira au développement à grande échelle de la thérapie cellulaire car elle permet une séparation des activités d'ingénierie cellulaire (production des cellules à usage thérapeutique) et des activités de thérapie cellulaire (administration de ces cellules à un patient).

La création de banques de cellules ''prêtes à l'emploi'', produites à partir de donneurs volontaires sains et immédiatement disponibles après qualification et congélation, permettra de proposer ces traitements innovants au plus grand nombre de patients.

Ces produits de thérapie cellulaire doivent être administrés dans des conditions permettant de maîtriser les conflits immunologiques (rejet du produit cellulaire par le système immunitaire du patient ou, inversement, éventuels effets secondaires du produit vis-à-vis du patient).

 

Notre produit : les lymphocytes exprimant un gène suicide

L'introduction dans des lymphocytes du sang d'un gène de toxicité conditionnelle, ou ''gène suicide'', permet de contrôler leur possible  toxicité à l'encontre du patient. Ces lymphocytes génétiquement modifiés représentent un produit de thérapie génique développé par l'Etablissement Français du Sang Bourgogne/Franche-Comté et l'UMR Inserm 1098 qui a fait l'objet de l'étude clinique ''TKO'' de phase I pour le traitement de leucémies après allogreffe hématopoïétique. Une nouvelle génération de ce produit, exprimant un gène suicide plus performant, est en cours d'évaluation clinique dans le cadre du protocole Side by CIDe (voir le communiqué de presse).

 

Notre but: accroître l'accessibilité de l'immunothérapie

L'objectif de la division Lymphobank Clinics est d'étendre les indications de cette thérapie génique au traitement de maladies hépatiques.

Nous nous proposons de créer et d'évaluer au niveau clinique une banque de lymphocytes génétiquement modifiés à usage thérapeutique, issus de donneurs volontaires sains et prêts à l'emploi, en vue de leur utilisation en immunothérapie adoptive allogénique, pour le traitement du carcinome hépatocellulaire ou pour la prévention de la ré-infection du greffon hépatique par le virus de l'hépatite C.

Une telle banque permettra de proposer à un plus grand nombre de patient des approches d'immunothérapie qui ont fait la preuve de leur efficacité clinique en situation autologue.

 

numération au microscope de cellules tueuses génétiquement modifiées exprimant un gène suicide